Ski nautique : que faut-il pour commencer ?

Votre guide complet pour débuter le ski nautique et tout savoir sur ce qu’il vous faut pour vous lancer à l’eau.

Avez-vous déjà rêvé de marcher sur l’eau ? Je suis sûr que c’est le cas ! Je peux vous assurer que le ski nautique est ce qui s’en rapproche le plus, voire même le dépasse.

Imaginez-vous en train de glisser à 32 km/h sur l’eau avec la sensation de voler. Le ski nautique est sans conteste une expérience unique, et si vous voulez en savoir plus sur ce qu’il vous faut et sur les types de skis nécessaires pour vous lancer, continuez la lecture de cet article.

Dans cette article, vous en saurez plus sur :

  • L’histoire du ski nautique
  • Le fonctionnement du ski nautique
  • La physique du ski nautique
  • Le ski nautique et la force qui vous entraîne
  • L’essentiel du ski nautique : comment débuter
  • L’équipement du ski nautique
  • Les types de ski nautique
  • Les figures et le slalom
  • Le saut, la course, les démonstrations de ski nautique

L’histoire du ski nautique

Si vous avez envie de vous lancer dans le ski nautique, félicitations ! Il se trouve que nous fêtons le 100ème anniversaire de ce sport. Eh oui, le ski nautique n’est pas tout jeune. Vous avez l’impression de vous y mettre sur le tard ? Vous n’êtes pas les seuls.

Bien qu’aucune document officiel ne le prouve, il semblerait que le ski nautique soit apparu en Suède pour la première fois. Il s’appelait le « Vatternskida », littéralement le « ski sur une surface aquatique », un terme apparu en 1921 dans les dictionnaires suédois.

Toutefois, il est également fait mention de deux frères (alors adolescents) qui auraient commencé à faire du ski nautique dans le Minnesota en 1922.

Ralph Samuelson, un jeune homme de 18 ans qui vivait près du lac Pépin à Lake City dans le Minnesota, a eu un jour cette idée folle de skier sur l’eau comme on skie sur la neige. Il se met alors à travailler sur cette idée révolutionnaire avec son frère Ben.

C’est ainsi qu’en juillet 1922, pour la première fois, Samuelson se tient debout sur ses deux skis et glisse sur l’eau en étant tiré par le bateau piloté par son frère.

ski-nautique-garçons

Bien sûr, à cette époque, leur équipement est obsolète et basique. Samuelson avait attaché des douelles de tonneaux et des tronçons de bois avec des sangles en cuir en guise de ski. Il utilisait également un chassis de fenêtre pour faire office de palonnier.

Peu de temps après avoir essayé son équipement, il développe la bonne technique. Il découvre qu’en se penchant vers l’arrière pour soulever le bout de ses skis, il peut glisser sans perdre son équilibre.

Après la diffusion de l’invention, on reconnaît à Samuelson la paternité de ce sport aquatique et, en 1966, l’association de ski nautique américaine lui en attribue la première tentative. Il ne brevète pas son invention, et, en 1925, alors que Samuelson sillonne la côte est des États-Unis pour promouvoir sa nouvelle invention sportive, Fred Waller développe les premiers skis nautiques qu’il commercialise sous le nom des Dolphin AquaSkees, après les avoir brevetés.

Grâce à son succès, le ski nautique se propage très vite en Amérique du Nord et en Europe dans les années 1930.

ski-nautique-fille

C’est en 1939 que le premier championnat de ski nautique est organisé à Jones Beach, Long Island dans l’État de New York.

Quelques décennies plus tard, en 1972, aux jeux d’été de Kiel en Allemagne de l’Ouest, le ski nautique devient officiellement un sport olympique et se développe rapidement ensuite. Aujourd’hui, il existe plus de 650 clubs de ski nautique et 11 millions de skieurs actifs rien qu’aux États-Unis.

Il est important de savoir que le développement du ski nautique et celui des embarcations motorisées vont de pair, l’un venant compléter l’autre. En effet, difficile de faire du ski nautique sans bateau, n’est-ce pas? Il faut être tiré par un bateau qui roule au moins à 25km/h pour glisser sur l’eau sans couler.

Voilà pourquoi, avec le temps, les avancés technologiques des moteurs ont contribué à l’évolution du ski nautique. Notamment, la rapidité grandissante des bateaux a permis aux skieurs de prendre de la vitesse et d’effectuer de nouvelles figures tout en améliorant la manœuvrabilité et le contrôle.

Cela étant dit, comment donc fonctionne le ski nautique ?

Et comment Samuelson a-t-il compris qu’il pouvait améliorer ses performances en soulevant le bout de ses skis ?

ski-nautique-filles

Fonctionnement du ski nautique

Le ski nautique est un sport plutôt simple à comprendre.

Si vous voulez essayer le ski nautique, vous devez porter des accessoires qui ressemblent à des skis de neige et être tiré par un bateau sur l’eau. Bien sûr, plus vous êtes expérimenté, plus vous allez vite, et plus le bateau qui vous tire est rapide, plus vous pouvez exécuter de figures et améliorer votre contrôle.

De nos jours, des millions de personnes pratiquent le ski nautique de loisir, et le sport est également de plus en plus présent dans les compétitions. Rien qu’aux États-Unis, plus de 900 tournois ont lieu chaque année. Des petits événements locaux pour débutants aux compétitions internationales, tout le monde peut s’affronter avec des slaloms, des figures et des sauts.

Alors, comment fait-on pour tenir debout sur des skis nautiques sans couler ?

Et quelles sont les lois physiques qui vous permettent d’exécuter des figures et de glisser sur l’eau de façon fluide ?

Si vous êtes complètement novice sur l’eau, vous pouvez également jeter un coup d’œil à notre sélection des meilleurs paddles de l’année. Après tout, il faut bien commencer quelque part non ? Il se trouve que le paddle est un excellent moyen de se lancer dans les activités aquatiques.

ski-nautique-action

La physique du ski nautique

Si vous êtes intéressé par le ski nautique, il est important de bien comprendre les principes physiques sous-jacents à ce sport avant de commencer. En réalité, plusieurs facteurs entrent en jeu dans le ski nautique.

Les caractéristiques basiques de l’eau, en tant que fluide, sont la turbulence et la laminarité quand elle est en mouvement. La turbulence signifie que sa surface est agitée et son flux irrégulier. La laminarité implique que l’eau est calme et plate.

Pour ceux que les formules intéressent, faites des recherches sur celle qu’on appelle le nombre de Reynolds et qui compare ces deux caractéristiques de l’eau :

Re = P (masse volumique) x L (longueur de l’obstacle) x V (vitesse du fluide) / v (viscosité ou friction interne)

Un nombre de Reynolds élevé indique un fluide plus turbulent. Un chiffre faible indique une eau laminaire, optimale pour le ski nautique parce qu’elle est plus plate et maintient un certain flux.

ski-nautique-chute

En termes de recommandations de base, la première chose à garder à l’esprit avant de décoller est de garder le bouts de ses skis hors de l’eau.

En effet, si vous soulevez le bout avant de vos skis, vous faites pression vers l’arrière, ce qui contrebalance la force du bateau quand il démarre. Par ailleurs, en basculant vos skis, vous créez la première source de portance qui vous fait sortir de l’eau. Lorsque le bout de votre ski est surélevé, l’eau se heurte contre vos skis quand vous avancez et les faire rebondir sur l’eau.

Une force ascendante se crée alors sur vous et le ski. Tant que la force ascendante de l’eau est égale à la force descendante de la gravité, et donc au poids du skieur, vous flottez. La gravité est une force constante déterminée par le poids du skieur, des skis et de l’air ambiant. L’eau contrebalance le poids au-dessous de sa surface.

En examinant une autre loi, la troisième loi de Newton sur le mouvement, nous apprenons que pour chaque action, une réaction opposée égale se produit. Ainsi, quand le bateau accélère et commence à vous tirer, vous appliquez une force opposée à celle du bateau en vous penchant vers l’arrière pour la contrebalancer. La force du bateau étant, bien évidemment, largement supérieure à la votre, vous être tiré hors de l’eau.

ski-nautique-préparation

Le ski nautique et la force centripète

Pour aller plus loin dans le domaine de la physique, un autre facteur important à prendre en compte est la vitesse du bateau qui vous tire.

Par exemple, si vous pesez 75 kg, le bateau doit avancer à environ 32 à 40 km/h.

Toutefois, si vous utilisez un seul ski, la vitesse doit être augmentée car la surface accumulant la pression de l’eau est moins importante.

Quand vous êtes tiré par un bateau en ligne droite, les deux forces principales qui agissent sur vous sont la force de la corde de traction, créée par le mouvement avant du bateau, et la force de l’eau sur les skis. Si la tension de la corde est constante, vous avancez à la même vitesse que le bateau.

Par contre, quand vous bougez de façon perpendiculaire à la direction du bateau, les vagues créées par le bateau et son moteur génèrent une force centripète qui joue également un rôle.

En effet, cette force entre en jeu quand un objet suit une trajectoire courbe autour d’un autre objet et l’attire vers l’objet central.

La corde à laquelle vous vous tenez vous fait suivre une trajectoire courbe autour du bateau. Et lorsqu’un objet suit une courbe, il accélère. En conséquence, lorsque vous avancez en faisant une courbe autour du bateau, vous accélérez sensiblement.

À présent que je vous ai bien ennuyé avec ma physique, regardons les aspects pratiques du ski nautique, le b.a.-ba et comment débuter.

ski-nautique-homme

Ski nautique : l’essentiel

Bien que vos performances dépendent principalement de vos aptitudes en ski nautique, la personne qui pilote le bateau doit également savoir ce qu’elle fait pour vous aider à glisser sur l’eau sans encombre.

Pour faciliter les choses, vous devez mettre au point une méthode de communication ensemble. En clair, voici ce que vous devez faire à chaque étape.

Le début

Le ski nautique se débute en position assise dans l’eau, les genoux pliés et le poids du corps vers l’arrière. Assurez-vous que le bout de vos skis sort de l’eau.

Faites de votre mieux pour garder votre équilibre car la force de traction du bateau peut rendre les choses un peu difficiles.

Lorsque vous sentez que le bateau accélère et qu’il vous tire plus fortement, c’est le signe que vous pouvez commencer à vous mettre debout. Mais comment se mettre debout sans perdre l’équilibre ?

  • Continuez à garder vos bras droits, redressez le dos et commencez à redresser les jambes, mais gardez vos genoux pliés pour maintenir le contrôle et la manœuvrabilité.

Ceci dit, il n’est pas possible d’adopter la posture parfaite sur l’eau alors que le bateau accélère et que vous devez vous mettre debout pour la première fois. Dans un premier temps, entraînez-vous chez vous avant de vous lancer à l’eau

ski-nautique-famille
  • Allongez les bras droit devant vous et faites comme si vous alliez vous asseoir sur une chaise mais ne vous asseyez pas. Gardez le dos droit et une posture ferme juste au-dessus de la chaise.

Pendant tout le temps où vous glissez sur l’eau, vous devez garder les genoux pliés. Ça vous aide à maintenir votre équilibre sur les bosses. Quand vous skiez, assurez-vous d’être derrière le bateau lorsqu’il tourne afin de rester dans son sillage, les vagues créées par le bateau.

Si vous êtes hors de son sillage et décalé sur les côtés lorsqu’il commence à tourner, vous risquez de pivoter brusquement. Bien sûr, en progressant, vous pourrez faire toutes sortes de figures et de sauts hors du sillage, mais gardez-les pour plus tard.

Plus tard, si vous avez envie de vous arrêter, accroupissez-vous lentement sur vos skis et lâchez la corde. En vous asseyant quand le bateau n’est plus dans les parages, vous continuerez à glisser un peu puis à doucement retomber à l’eau.

D’ailleurs, évitez de skier près de pontons. C’est le moyen le plus sûr de heurter quelque chose.

ski-nautique-sourire

Équipement du ski nautique

Avant de parler de l’équipement, voyons pourquoi un matériel robuste est important et quels sont les dangers du ski nautique.

En effet, le ski nautique permet d’atteindre des vitesses allant jusqu’à 80 km/h, et, à cette vitesse, si quelque chose se passe mal et si vous perdez l’équilibre et tombez, les conséquences peuvent être graves.

Chez les skieurs nautiques, les blessures aux genoux et au visage sont les plus courantes, mais les bras et le haut du corps ne sont pas épargnés.

Mon intention n’est pas de vous effrayer mais de vous alerter sur les choses auxquelles vous devez faire attention.

Les sauts, les torsions et autres manœuvres mettent vos genoux sous pression, c’est la raison pour laquelle il est essentiel de les garder toujours légèrement pliés. Par ailleurs, les professionnels recommandent d’entraîner et de renforcer les jambes et les bras avant de pratiquer le ski nautique pour les rendre plus résistants.

Voyons à présent quel type d’équipement acheter pour profiter au maximum de votre expérience de ski nautique.

Les deux choses qui me viennent à l’esprit avant d’aborder les skis sont :

  • Un gilet de sauvetage : la sécurité avant tout
  • Un bateau qui peut atteindre au moins 32 à 40 km/h .

Les types de skis

Les skis en fibre de verre sont les meilleurs en termes de durabilité et de qualité.

En ce qui concerne la longueur, elle dépend du type de ski que vous pratiquerez et de votre niveau d’expérience.

  • On conseille aux débutants d’utiliser des skis plus longs qui ont une surface plus importante sur l’eau pour plus de stabilité. Par ailleurs, leur surface plane facilitent les virages.
  • Les skis dotés de bords anguleux permettent de se mouvoir plus rapidement.
  • Les skis aux bouts plus larges facilitent le décollage.
  • Certains skis sont équipés d’ailerons en dessous pour accroître la manœuvrabilité, tandis que le rocker, la courbe du ski, permet divers niveaux d’accélération.

Après ces quelques considérations générales, allons dans le détail des différents types de ski.

Les bi-skis basiques
Ce sont les plus courants et les plus faciles à utiliser pour maîtriser le ski nautique. Leur largeur plus importante donne un meilleur contrôle.

Les skis pour le slalom
Ce sont des monoskis. Ils permettent de tourner plus rapidement et d’aller plus vite. Les skis de slalom pour débutants sont dotés de queues plus larges et sont moins courbés pour que les skieurs se redressent et gardent l’équilibre plus facilement.

Last updated on 14/04/2021 09:52

Les skis pour le slalom intermédiaire sont un peu plus difficiles à utiliser et il faut un peu plus de temps pour s’y habituer, mais une fois que c’est le cas, ils vous permettent de faire des virages plus serrés.

Les skis pour le slalom expérimenté sont les plus difficiles à utiliser pour les débutants car ils sont plus étroits et effilés mais ce sont ceux qui offrent la meilleure manœuvrabilité et qui facilitent les rotations une fois que vous maîtrisez le ski nautique.

Les skis pour les figures sont spécialement conçus pour faciliter les sauts périlleux et tout autre type de figures. Ils sont courts, larges et sans ailerons, ce qui les rend difficile à contrôler mais qui facilite les rotations et la glisse.

Les skis pour le saut, comme le nom l’indique, sont conçus pour sauter sur un tremplin. Ils sont longs et légers pour maximiser le saut sur de longues distances.

Quel que soit le type de ski que vous choisissez, faites particulièrement attention aux attaches. Elles doivent être en caoutchouc ou en néoprène et dotées de sangles de maintien réglables et de pièces de renfort au niveau des talons.

ski-nautique-homme

Le choix de la corde

Un autre élément du ski nautique est la corde. À l’achat, vérifiez qu’elle est conforme aux caractéristiques suivantes :

  • Légèrement élastique pour donner de l’espace quand vous changez de vitesse
  • 21 à 23 mètres de longueur
  • Construction en polypropylène, un matériau qui s’étend à 2 ou 3 pourcent sous une charge de ski moyenne. Par ailleurs, il peut aussi absorber le choc d’un sillage.
  • Polyéthylène ou polypropylène diamant tressé de 7 mm avec une résistance à la rupture de plus de 362 kg
Last updated on 14/04/2021 09:52

Le choix du palonnier

Choisir le bon palonnier est également important alors soyez attentif aux caractéristiques suivantes :

  • Poignée en caoutchouc ou plastique moulé par injection
  • Flottable
  • 2,54 à 3,17 cm de diamètre selon la taille de vos mains
  • 28 à 45,7 cm de long selon votre taille
€34.99
in stock
4 new from €34.99
Ski nautique : que faut-il pour commencer ? 5 Amazon.de
Last updated on 14/04/2021 09:52

Les disciplines du ski nautique

Au début, vous faites du ski nautique de détente, mais quelles sont les disciplines de competition en ski nautique ? Suivez-moi pour découvrir les épreuves de ski nautique les plus populaires.

Les figures

Comme le nom l’indique, cette discipline consiste à exécuter des figures sur l’eau.

Généralement, elle se pratique avec des skis courts et sans ailerons, au lieu des skis habituels, afin de bénéficier de plus de liberté de mouvement pour effectuer toutes sortes de figures, comme en gymnastique. Dans le ski de figures, vous skiez avec un ou deux skis en fonction de votre style.

Avec un ski, vous pouvez faire des figures sur la surface ou le sillage en tenant la corde avec une ou deux mains. La plupart des skieurs utilisent les deux mains, tandis que les plus expérimentés peuvent glisser leur pied dans la poignée.

Pendant une compétition de figures, les skieurs ont 20 secondes pour faire autant de figures que possible. Celles qui donnent le plus de points sont les sauts périlleux et les rotations avec la corde au pied.

Le slalom

Au slalom, le skieur utilise un seul ski sur lequel ses deux pieds sont attachés pour slalomer entre 6 bouées.

Le bateau qui tire le skieur augmente sa vitesse de 3,2 km/h jusqu’à atteindre une vitesse maximale (définie par le règlement de la compétition). Une fois la vitesse maximale atteinte, la corde est raccourcie en longueurs mesurées.

Celui ou celle qui remporte la compétition est le skieur qui contourne le maximum de bouées sans tomber ni les rater.

Le saut

Le saut en ski consiste surtout à optimiser les distances. Cette discipline de ski nautique se pratique avec deux longs skis équipés d’ailerons courts et larges sur la queue, conçus pour soutenir votre poids sur le tremplin. Tout est dans le saut et dans l’aptitude du skieur à l’exécuter et à prendre de la vitesse.

Les skieurs peuvent, par exemple, faire une coupe simple, un trois quart de coupe ou une double coupe pour augmenter leur vitesse et faire un long saut.

Les records de saut ont montré que les hommes peuvent atteindre des vitesse de 96 km/h à la base du tremplin et faire des sauts de plus de 73 mètres sur un tremplin de 1,8 mètres.

Les skieuses ont établi le record de saut à plus de 51,8 mètres sur un tremplin de 1,5 mètres.

Les courses

Les courses en ski nautique consistent à aller le plus vite possible sur un parcours où plusieurs skieurs s’affrontent.

L’équipe est constituée d’un pilote de bateau, d’un observateur et d’un ou deux skieurs. Le pilote du bateau est chargé de tirer le skieur, tandis que l’observateur doit observer les signaux des skieurs et les relayer au pilote.

Les démonstrations de ski nautique

Les démonstrations de ski nautique sont des performances où plusieurs bateaux et skieurs font des démonstrations d’habileté devant un public.

Les skieurs choisissent un thème, une musique, plusieurs bateaux et d’autres éléments de divertissement, puis ils exécutent leurs diverses poses et figures. L’équipe gagnante est l’équipe qui remporte le plus de points en fonction de la difficulté de ses performances et de son sens du spectacle.

Quelle que soit la discipline de ski nautique, c’est un sport exaltant qui demande beaucoup de pratique pour le maîtriser. Si vous avez des questions au sujet de l’achat de skis ou d’un type de ski en particulier ou du ski nautique en général, n’hésitez pas à me contacter.

En attendant, connectez-vous avec moi sur Facebook et Instagram pour recevoir d’autres recommendations et astuces cools sur les paddles et les kayaks.

Autres articles intéressants :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Review written by: Tom

Hi! My name is Tom. During the year I try to be on a paddle board as much as possible. By reading this blog you'll stay updated on everything I test on the water :)